Accompagnement des adhérents et de leurs entreprises
Accompagnement des adhérents et de leurs entreprises

FOIRE AUX QUESTIONS

Construite autour des questions les plus fréquemment posées par les entreprises, cette aide en ligne doit vous permettre d’obtenir des réponses simples, concrètes et immédiatement opérationnelles ainsi que les points de contact pour vous accompagner dans le cadre de ce plan de relance. Cet outil sera mis à jour régulièrement et complété par les décryptages éventuels du MEDEF.

Accompagnement des adhérents et de leurs entreprises

Rubrique en construction

• Pour mes salariés

Pour sauvegarder leur emploi

Le FNE-Formation est un dispositif dédié à la formation des salariés placés en activité partielle ou en activité partielle de longue durée. Il consiste en une prise en charge par l’Etat d’une partie des coûts pédagogiques du projet de formation. L’objectif : faciliter la continuité de l’activité des salariés face aux transformations liées aux mutations économiques et favoriser leur adaptation à de nouveaux emplois en cas de changements professionnels dus à l’évolution technique ou à la modification des conditions de production.

Si votre entreprise est confrontée à une réduction durable de son activité, après signature d’un accord collectif, vous pouvez diminuer l’horaire de travail de vos salariés et recevoir pour les heures non travaillées une allocation.

>> Fiche détaillée des deux mesures

>> Evolutions des dispositifs d’activité partielle, Pôle social, MEDEF, 21 octobre 2020

Depuis le 1er août 2020 et jusqu’au 31 janvier 2021, vous bénéficiez d’une aide d’un montant pouvant s’élever jusqu’à 4 000 € pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans.

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, vous pouvez bénéficier d’une aide exceptionnelle, si vous recrutez un salarié en contrat d’apprentissage, préparant un diplôme jusqu’au niveau master.

>> Fiche détaillée de la mesure

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, vous bénéficiez d’une aide exceptionnelle si vous recrutez un alternant en contrat de professionnalisation, jusqu’au niveau master.

Vous bénéficiez d’une aide d’un montant pouvant s’élever jusqu’à 4 000 € si vous embauchez un salarié ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

>> Fiche détaillée de la mesure

• Pour bénéficier des aides et/ou mesures pour la transformation (notamment via des appels à projets)

Le crédit d’impôt concerne les dépenses engagées pour les travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires des TPE et PME.

La décarbonation de l’industrie a pour objectif d’accompagner les entreprises industrielles dans l’utilisation de sources de chaleur moins émettrices de CO2 comme la biomasse ou les Combustibles Solides de Récupération (CSR)

Industriels, vous avez des projets d’investissements dans des technologies, équipements, procédés, moins émetteurs de CO2, ces dispositifs de soutien sont là pour vous accompagner.

Calendrier : ouverture 10 septembre 2020 et clôture le 20 octobre 2020 (un renouvellement est à prévoir en 2021).

Cette mesure vise à soutenir les PME et les ETI sensibles de la filière nucléaire et à accompagner leur croissance.

Dans le cadre du plan de relance, le Gouvernement déploie un fonds de 300 M€ pour financer des opérations de recyclage des friches et la transformation de foncier déjà artificialisé. La réhabilitation des friches constitue en effet un enjeu majeur d’aménagement durable des territoires afin de maîtriser l’étalement urbain, de limiter la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers et de protéger les sols contre leur artificialisation.

Cette mesure a comme objectif d’accompagner la réduction de l’utilisation du plastique (notamment à usage unique), favoriser l’incorporation de plastique recyclé et d’accélérer le développement du réemploi.

Cette mesure vise à soutenir la montée en gamme des PME et ETI industrielles par la diffusion du numérique et l’adoption des nouvelles technologies (fabrication additive, robotique, réalité virtuelle ou augmentée, logiciels de conception, contrôle non destructif, etc.).

IA Booster vous accompagne dans la transformation numérique de votre entreprise, en vous permettant d’intégrer des solutions d’intelligence artificielle dans vos process de façon à réduire vos coûts de production, de monter en gamme et d’améliorer votre compétitivité.

L’initiative France Num a pour objectif de vous accompagner dans la transformation numérique en vue du  développement de votre activité au moyen du numérique.

  • Sécuriser nos approvisionnements stratégiques

La crise de la Covid-19 a mis en exergue la dépendance industrielle et technologique de l’économie française, et la fragilité de certaines chaînes de valeurs mondiales. Il est nécessaire de renforcer la production nationale et de soutenir l’implantation ou la réimplantation, sur le territoire, de certaines industries stratégiques.

  • Soutien à l’investissement ciblé sur des secteurs stratégiques

5 appels à projets seront lancés en 2020 pour identifier les projets sélectionnés dans les secteurs suivants : santé, agroalimentaire, électronique, télécommunications, intrants essentiels pour l’industrie (métaux et alliages, matières premières industrielles, produits intermédiaires, produits chimiques, etc.

  • Renforcement des outils capitalistiques à l’industrialisation de projets de relocalisation.

>> Fiche détaillée de la mesure

  • Soutien aux projets industriels dans les territoires

Le soutien à l’investissement industriel dans les territoires vise à accélérer des projets structurants, prêts à être engagés rapidement, afin de favoriser la relance de l’industrie française et la compétitivité des entreprises en lien avec les régions.

La mesure concerne le soutien aux projets d’investissement à dimension industrielle, prêts à être engagés dès la fin de l’année 2020 et susceptibles d’avoir des retombées socio-économiques fortes pour les territoires. La démarche est co-construite entre l’État et les régions dans le cadre du programme Territoires d’industrie.

Deux nouveaux moyens sont mobilisés :

  • Mise en place d’un fonds de 400 millions d’euros de subventions mobilisables pour des projets d’investissement portés par des acteurs privés
  • Mise en place de mesures inscrites dans le « Pack Rebond » à destination des Territoires d’industrie et visant à soutenir la reprise.

>> Fiche détaillée de la mesure

  • Fonds de soutien aux investissements industriels dans les territoires

Un fonds de 400 M€ de subventions est mis en place en faveur des projets industriels les plus structurants pour les territoires.

Création d’un fonds visant à faire émerger et faire grandir des projets innovants et à fort ancrage territorial dans le tourisme durable.

Le Plan de Relance Export repose sur 5 axes, des fondements structurants qui permettront aux entreprises de calibrer leur projet export avec stratégie et minutie. Les 13 mesures du plan de relance des exportations françaises sont autant de leviers simples, lisibles et efficaces qui permettront à nos entreprises de tirer pleinement parti des 100 milliards d’euros du plan de relance pour repartir à la conquête des marchés étrangers.

Le Chèque Relance Export permet de bénéficier de prestations d’appui à l’export par des opérateurs agréés. Il prend en charge 50 %, dans la limite d’un plafond, des dépenses éligibles (hors taxes, avec un plancher de valeur de 500 euros) d’une prestation d’accompagnement à l’international, y compris digitalisée, pour les PME et ETI françaises.

Le Chèque relance V.I.E, qui sera lancé en janvier 2021, sera un dispositif qui mobilisera les talents pour le développement international des PME/ETI

Pour en savoir plus : « Guide des mesures de relance des exportations »

• Pour renforcer les fonds propres des TPE/ PME et ETI

La crise sanitaire a fortement affecté la situation financière des entreprises françaises, et notamment des petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille intermédiaire (ETI), et a contribué à accroître leur endettement tout en pénalisant leurs fonds propres.

Afin de restaurer la capacité d’investissement des entreprises en sortie de crise, de leur permettre d’embaucher et de rester compétitives, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont présenté le 19 octobre 2020 la feuille de route du Gouvernement pour renforcer la situation financière des entreprises dans le cadre du plan de relance, en présence des fédérations d’entreprises, des associations professionnelles du secteur financier et des associations d’épargnants, ainsi que de parlementaires.

Ils ont détaillé plusieurs initiatives prévues dans le plan de relance qui permettront de renforcer les fonds propres des entreprises françaises, tout en mobilisant l’épargne privée, qui est abondante. En rééquilibrant ainsi leur bilan, ces mesures permettront la relance de l’investissement des entreprises et une reprise durable de l’économie :

Le label « Relance », destiné à orienter l’épargne vers les fonds propres des entreprises françaises, en particulier des PME et des ETI

Cette mesure vise à encourager l’investissement dans les PME françaises à travers un mécanisme de garantie de fonds propres, renforcé dans le cadre de la relance et distribué par Bpifrance. Elle pourra être accordée aux placements financiers qui recevront un label « France Relance ». Ce label sélectionnera les fonds les plus pertinents pour une reprise durable de l’économie permettant à chacun d’orienter son épargne vers les financements de long terme utiles aux PME et ETI.

>> Fiche détaillée de la mesure

Un dispositif de prêts participatifs ou d’obligations soutenus par l’Etat, permettant de générer entre 10 et 20 milliards d’euros de quasi-fonds propres pour les projets d’investissement des entreprises françaises

Un programme ambitieux de prêts participatifs sera mis en place dans le cadre du plan de relance, avec le soutien de l’Etat. Ce dispositif continuera à faire l’objet d’une co-construction avec la profession bancaire et l’ensemble des parties prenantes, entreprises et investisseurs, notamment pour en préciser les caractéristiques techniques.

Ces prêts seront distribués par des banques, des sociétés de financement ou des fonds dans le cadre d’un accord avec l’Etat. Ils seront refinancés sur le marché auprès d’investisseurs institutionnels dans des fonds de créances. Il est également envisagé d’ouvrir le dispositif à des financements obligataires subordonnés, octroyés par des fonds de capital-investissement, selon le même schéma.

D’autres initiatives contribueront au renforcement des fonds propres et la trésorerie des entreprises

Deux dispositions complémentaires sont prévues dans le projet de loi de finances afin de renforcer les fonds propres et la trésorerie des entreprises dans le contexte de la relance :

  • une incitation à la réévaluation libre des actifs de l’entreprise, dont l’impact fiscal sera neutralisé ;
  • une facilitation des opérations de cession-bail par le biais d’un dispositif de neutralisation de l’impact fiscal, qui permettra aux entreprises de générer des fonds propres et de la trésorerie à partir d’actifs existants.

Le fonds « Bpifrance Entreprises 1 », lancé le 1er octobre 2020, permettra également à Bpifrance de dégager de nouvelles ressources pour investir dans les entreprises françaises, en s’appuyant sur l’épargne des particuliers.

Accord de Place pour la création du Label « Relance » signé le 19 octobre 2020 par les fédérations professionnelles concernées et le MEDEF en la personne de Patrick Martin

Dossier de presse « Mobiliser investisseurs et épargnants pour une reprise rapide et durable de l’économie française » du Ministère de l’économie du 19 octobre 2020

Communiqué de presse du Ministère de l’économie du 19 octobre 2020

• Pour connaître les mesures liées à la baisse des impôts de production

Cette mesure vise à alléger les impôts de production des entreprises, qui sont déconnectés de leurs performances économiques, dans un objectif de renforcement de leur compétitivité et de l’attractivité du territoire.

  • La réduction de moitié de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).
  • La réduction de moitié de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour leurs établissements industriels évalués selon la méthode comptable.
  • L’abaissement de 3 % à 2 % du taux de plafonnement de la cotisation économique territoriale (CET) en fonction de la valeur ajoutée, ce qui permettra d’éviter qu’une partie du gain de la baisse de la CVAE et des impôts fonciers ne soit neutralisée par le plafonnement.

>> Fiche détaillée des mesures

>> Pour en savoir plus